Culture et propriétés de la plante d’eucalyptus

Publié le : 01 février 20238 mins de lecture

L’eucalyptus est une plante de la famille des Myrtacées, originaire des régions tropicales ou subtropicales (Australie, Philippines, Malaisie, Indonésie et Papouasie-Nouvelle-Guinée). Le genre Eucalyptus il comprend plus de quatre mille espèces d’arbres et d’arbustes, généralement à feuilles persistantes. Certains d’entre eux sont résistants aux basses températures, tandis que d’autres sont plus sensibles ; ce sont des plantes qui vont de rustiques à délicates. Par conséquent, si vous souhaitez faire pousser un eucalyptus dans le jardin, vous devez vérifier si l’espèce choisie s’adapte aux températures de la région, en particulier aux minimales hivernales. Par conséquent, dans les zones sujettes aux gelées, les spécimens des espèces semi-rustiques et délicates ne peuvent être cultivés qu’en pots, conservés en serre ou à l’intérieur pendant les mois les plus froids : ils ne peuvent être sortis à l’extérieur qu’en été.

Eucalyptus – L’espèce

Bien qu’il existe de nombreuses espèces d’eucalyptus, les plus connues et que l’on peut trouver dans de belles pépinières ou dans des boutiques spécialisées sont :

  • Eucalyptus pauciflora ; c’est un arbre expansé pouvant atteindre 20 mètres de haut, originaire d’Australie. L’écorce est très décorative : d’abord blanche ou grise, elle s’écaille à la fin de l’été et présente des plages jaunes, bronze ou vertes. Les jeunes branches sont souvent rouges ou jaunes. Les fleurs naissent à la fin du printemps ou en été et sont de couleur blanche ou crème. La sous-espèce Eucalyptus pauciflora subsp. niphophila est rustique et de développement plus contenu (maximum six mètres de hauteur), convient également aux petits jardins des régions froides italiennes, étant donné qu’en hiver, il entre dans une période de repos végétatif et résiste à des températures comprises entre -15 et -10 degrés Celsius . Il fleurit de la fin du printemps à l’été avec des fleurs blanches ou crème.
  • Eucalyptus globulus : c’est l’espèce d’ eucalyptus utilisée en phytothérapie, originaire de Tasmanie et semi-rustique, cultivable en extérieur uniquement dans les zones les plus chaudes de la péninsule (il ne tolère des températures autour de zéro que pendant de courtes périodes et uniquement chez les spécimens adultes). Il résiste bien aux sols argileux et atteint une hauteur de 30 mètres à maturité. Très décoratif, il possède une écorce bleutée qui s’écaille laissant entrevoir des taches vertes et porte des fleurs blanc crème. Les feuilles sont intensément aromatiques et parfumées lorsqu’elles sont froissées en raison de la forte teneur en eucalyptol.
  • Eucalyptus gunnii : c’est aussi un choix possible pour les régions aux hivers froids, compte tenu de sa résistance aux basses températures (il tolère des températures jusqu’à -5 degrés Celsius). C’est l’une des espèces les plus répandues dans les jardins, très décorative avec ses feuilles arrondies bleu-vert. Il a une croissance rapide et trouve la meilleure exposition en plein soleil en tant que spécimen isolé. À pleine maturité, il peut atteindre une hauteur de 25 mètres, mais il peut être réduit avec une taille appropriée et constante, qu’il tolère très bien. Fleurit en été avec des fleurs blanches ou crème.
  • L’ eucalyptus arc-en-ciel ( Eucalyptus deglupta ) est un arbre très particulier ; tout d’abord, c’est la seule espèce d’eucalyptus qui a des forêts tropicales comme habitat naturel. Pour plus d’informations, consultez la fiche Rainbow Eucalyptus .

À lire en complément : Comment faire pousser un eucalyptus en pot ?

Eucalyptus – Culture

L’eucalyptus doit être cultivé avec un limon gras additionné de sable, dans des positions très lumineuses. Si elle est cultivée à l’extérieur, le sol doit être fertile, légèrement acide mais toujours maintenu humide. L’exposition correcte est en plein soleil sachant que l’eucalyptus ne tolère pas les vents froids ou secs.

La chose la plus importante à garder à l’esprit lors de la plantation d’un eucalyptus est sa sensibilité au froid, qui doit être soigneusement évaluée dans le cas d’une plantation en pleine terre. S’il est cultivé en pot, ce dernier doit être large et profond. En raison de sa croissance rapide, le rempotage est nécessaire et fréquent, voire deux fois par an.

La plante est peu exigeante en matière d’irrigation, qui ne peut se limiter qu’aux périodes de sécheresse prolongée. Pendant la croissance, il est nécessaire d’arroser abondamment et d’administrer périodiquement un engrais liquide. L’irrigation ne peut être réduite ou suspendue qu’en hiver.

La fertilisation peut être limitée au moment de la plantation . Ce dernier devrait être fait à la fin du printemps, lorsque les températures sont supérieures à 18 degrés Celsius.

En raison de sa forte teneur en eucalyptol et de l’odeur qu’il dégage, l’eucalyptus est considéré comme une plante anti-moustique, au même titre que le catalpa.

L’eucalyptus est sujet aux pourritures des racines, telles que les infections à armillaria et la flétrissure verticillienne. Malheureusement, en cas d’attaque, il est difficile de sauver la plante et il faut aussi désinfecter le sol dans lequel elle se trouvait pour éviter la propagation du champignon. L’eucalyptus est également attaqué par la moisissure grise, les taches foliaires et les pyrales du bois.

Eucalyptus – Propriétés

Les parties de l’eucalyptus qui sont utilisées à des fins phytothérapeutiques sont les feuilles les plus jeunes et les huiles essentielles qu’elles contiennent (les feuilles les plus âgées ne sont pas utilisées en raison d’une teneur plus élevée en pipéritone et en phellandrène, deux composés légèrement toxiques pouvant provoquer des maux de tête).

Les principaux constituants du médicament sont l’huile essentielle (dont le composant principal est l’eucalyptol, présent à environ 80%), les acides polyphénoliques (acide caféique, acide férulique, acide gallique, etc.) et les flavonoïdes (eucalyptine, hyperoside, rutine, etc.) .

L’eucalyptus est considéré comme une plante aux propriétés balsamiques, fluidifiantes, expectorantes, antiseptiques, diaphorétiques et fébrifuges.

L’usage phytothérapeutique se fait sous diverses formes (infusion, sirop, décoction, fumigation, etc.) et les indications thérapeutiques sont nombreuses ; en effet, les phytothérapeutes recommandent l’utilisation de la plante pour traiter l’ halitose, la bronchite sèche , la bronchopneumonie, les coliques avec flatulences, la mauvaise digestion et les éructations, la toux et les ulcérations cutanées.

L’infusion chaude est souvent suggérée pour provoquer la transpiration et stimuler la fonction rénale.

Il existe également de nombreuses contre-indications à utiliser : gastrite , cholécystite et maladie du foie ; l’eucalyptus ne doit pas non plus être utilisé par les femmes enceintes (il peut provoquer une fausse couche). L’huile essentielle peut être toxique et son usage interne est déconseillé ; appliqué sur la peau peut être irritant; il peut également interférer avec les thérapies hypoglycémiantes. L’abus peut entraîner des convulsions .

L’eucalyptus peut interagir avec divers médicaments (aminopyrine, barbituriques , hypoglycémiants, etc.) ; par conséquent, une prudence considérable est requise dans l’utilisation de cette plante si des thérapies avec ces types de médicaments sont suivies.

Plan du site